Les nouveaux smartphones 2019 | Mon Favoris

Quels Smartphones choisir en 2019 ?

Pour choisir un smartphone adéquat à notre utilisation, on se base sur plusieurs critères de sélections afin d’être satisfait sur une longue durée de la même efficacité de son appareil. L’univers des smartphones a connu une grande évolution notamment par les progrès fulgurants de presque toutes les grandes marques auparavant dominées par deux grandes entreprises dont vous connaissez parfaitement le nom.

Voici pour vous notre sélection pour vous des smartphones à choisir en 2019 sous un classement minutieusement établit. 

Le TOP 10

 

10- Le Asus Zenfone 6

Dans l’océan de constructeurs de smartphones, Asus a bien du mal à trouver sa place. Pourtant excellente sur le marché du PC, la marque ne parvient pas à trouver la bonne recette. Le directeur général France le reconnaît sans tabous : malgré de bons produits, Asus a commis plusieurs erreurs par le passé (gammes trop larges, distribution trop variée, etc.). Le Zenfone 5 incarne parfaitement ces rendez-vous manqués. Pourtant excellent à bien des égards, son lancement décalé par rapport à son annonce lui a valu une entrée trop discrète sur le marché.

En 2019, la marque dit avoir retenu les leçons du passé et adopte une nouvelle stratégie. Avec le Zenfone 6, elle opère un retour aux sources. Son nouveau smartphone incarne la passion des ingénieurs pour la technologie. Pensé pour répondre à toutes les attentes des technophiles, le Zenfone 6 adopte les standards haut de gamme de 2019 : écran sans encoche, excellente autonomie, bon appareil photo et logiciel repensé.

Pour se distinguer de la concurrence, les ingénieurs de la marque ont développé Flip Camera, un module photo rotatif unique sur le marché. Mais cette prouesse technologique n’est pas le seul atout du Zenfone 6. Les ingénieurs ont redoublé d’efforts pour que leur bébé rivalise avec les meilleurs smartphones de sa catégorie. Nous avons eu la chance d’utiliser le Zenfone 6 pendant plusieurs semaines. Découvrez notre test complet !

 

9- Le Xiaomi Redmi Note 7

Le Xiaomi Redmi Note 7 est un smartphone milieu de gamme lancé en janvier 2019. Comme souvent, le constructeur chinois a su créer la surprise avec un smartphone aux compromis étonnants – il embarque, entre autres, un double capteur photo 48 MP, une batterie 4000 mAh, avec un Snapdragon 660 avec des performances finalement assez proches d’un Snapdragon 845 et 3 Go de RAM. Le tout dans un casing en verre et métal très élégant, et dont Xiaomi vante la solidité. Une proposition particulièrement séduisante, d’autant plus qu’il est disponible autour de 150 €.

 

8- Le OnePlus 7

Le OnePlus 7 est le nouveau successeur du OnePlus 6T – présenté à l’issue d’une conférence en même temps que le OnePlus 7 Pro. Ce smartphone est une version actualisée de l’itération précédente, avec entre autres un Snapdragon 855, du stockage ultra-rapide UFS 3.0, des hauts parleurs stéréo, un double capteur photo 48 Mpx, et une batterie 3700 mAh. Le tout dès 559 €, soit exactement le même prix que le OnePlus 6T lors de sa sortie, ce qui en fait déjà l’un des meilleurs smartphones de ce début d’année 2019.

 

7- Le Pixel 3 de Google

Le Pixel 3 ne présente aucune avancée révolutionnaire en termes de conception. Il ne possède ni écran bord à bord ni design sophistiqué. Mais ce que la marque n’a pas en élégance, elle l’a en sobriété et en ergonomie. Sur le Pixel 3, aucune encoche, aucune prise en main hasardeuse, la frappe est bonne et précise, il s’oublie dans la poche d’un jean. Ses dimensions compactes sont un atout, surtout en comparaison des smartphones qui dépassent allègrement les 6 pouces de diagonale d’écran. Android 9.0 Pie version Google ne signifie pas nécessairement une expérience idéale, en voici la preuve. Le nouveau système de gestes d’Android Pie nous laisse sur notre faim. Par contre, il y a plein de fonctions pratiques comme le Mode Sommeil. Sans oublier 3 ans de mises à jour garantis. C’est son point faible : il assure le minimum en autonomie. Au-dessous, cela aurait été une catastrophe. Heureusement, il hérite de la charge sans fil (technologie Qi) et il propose toujours de la charge rapide (QuickCharge). Google prouve, avec réussite, qu’on peut sensiblement améliorer les photos avec du traitement logiciel. C’est ce que l’on appelle la photographie informatisée et le Pixel 3 est le king dans ce domaine, il repousse encore une fois les limites de la photographie assistée par ordinateur. Deux capteurs frontal de 8 MP et un capteur dorsal de 12 MP.

 

6- Le Honor View 20

Le Honor View 20 est le successeur du Honor View 10. Smartphone haut de gamme, le View 20 est un proche cousin des Mate 20 et Mate 20 Pro de Huawei avec qui il partage quelques points techniques. Il est le premier modèle de Honor vendu au-dessus des 500 euros. Limite qu’il dépasse très largement. Le Honor View 20 intègre un Kirin 980,le même chipset que le Mate 20 et le Mate 20 Pro. Cet octo-core, développé par HiSilicon, est formé d’une paire de Cortex-A76 cadencée à 2,6 GHz, d’une autre paire cadencée à 1,92 GHz et d’un quad-core Cortex-A55 cadencé à 1,8 GHz. Ces trois ensembles s’activent selon les besoins et les applications. Le chipset compte aussi un processeur neural pour l’intelligence artificielle et un GPU Mali-G76 MP10 compatible GPU Turbo. La batterie du Honor View 20 offre une plus grande capacité identique à celle du Mate 20, soit 4000 mAh. C’est plus de 200 mAh de plus que celle du View 10. Elle est bien sûr compatible chargement rapide (55 % chargés en une demi-heure), mais pas charge sans fil. Côté photo, le Honor View 20 va à contre-courant des modes actuelles et supprime le capteur secondaire à l’arrière. Il n’y a qu’un seul capteur, mais quel capteur ! Un Sony Exmor IMX586 de 48 mégapixels avec objectif ouvrant à f/1.8 et autofocus à détection de phase. Il n’y a pas de stabilisateur optique, mais un stabilisateur électronique aidé par l’intelligence artificielle. Un flash LED complète l’ensemble, à gauche du capteur se trouve une caméra Time of Flight (TOF), ou Temps de Vol en français. C’est une caméra qui calcule à la volée les distances permettant de recréer l’espace devant soi. C’est pratique aussi bien pour la réalité augmentée / virtuelle que pour les portraits. À l’avant, le Honor View 20 profite d’une webcam de 25 mégapixels assez proche de celle des Mate 20. Son objectif ouvre à f/2.0. Elle filme en 1080p à 30 images par seconde et elle est compatible HDR. Le Honor View 20 fonctionne sur Android 9.0 Pie servant de base à la ROM Magic UI 2 développée initialement pour le Honor Magic 2. La phablette mesure 8,1 mm d’épaisseur. Elle pèse également 180 grammes. Elle est proposée en quatre couleurs : noir, bleu, bleu « fantôme » et rouge « phantome » (avec des reflets). Ces deux derniers ne sont disponibles qu’avec la version Moschino.

Lire Aussi
10 astuces simples sur iPhone

 

5- Le Huawei P30

Huawei vient de dévoiler le P30, son nouveau smartphone haut de gamme axé photographie. Le P30 se décline en deux variantes – celle dont nous parlons ici est la version standard. On retrouve un triple capteur photo, « comme » sur le P20 Pro, sauf que dans le détail, Huawei a tout repensé pour faire entrer dans son module un maximum de lumière. Le résultat, ce sont des clichés assez extraordinaires surtout la nuit ou en conditions de faible luminosité. Cette excellence en photo s’accompagne de performances survoltées grâce à son SoC Kirin 980 – l’un des plus puissants du marché. Mais aussi un design très soigné. Retrouvez ici tous nos contenus autour du Huawei P30. En peu de temps, Huawei a doublé ses concurrents historiques et s’est clairement imposé comme le leader de la photographie sur smartphone. Les P20 et P20 Pro et leurs objectifs réalisés en collaboration avec Leica avaient fait date. Mais les P30 mettent la barre encore plus haut. Ces smartphones exceptionnels enmbarquent un écran AMOLED 6,1″ plat – sans les bords incurvés de celui du P30 Pro – avec une petite encoche en forme de U. Celle-ci renferme un capteur photo selfie de 32 Mpxl comme pour annoncer la couleur de ce que l’on s’apprête à trouver à l’arrière : un triple capteur photo extrêmement performant, doté d’un objectif principal de 40 Mpxl.

 

4- Le Samsung Galaxy Note 9

Le Samsung Galaxy Note 9 a montré une certaine résistance, même au lancement de la gamme Galaxy S10. Son prix d’introduction de 999 $ était stupéfiant, mais les meilleurs téléphones de Samsung ont tendance à baisser en quelques mois à compter de leur lancement, ce qui contribue à faire de la Note 9 un petit bijou.

Écran: L’affichage Infinity de 6,4 pouces de Samsung est légèrement plus grand (plus grand, mais en réalité plus étroit que le Note 8) et s’enroule sur les côtés pour un bel aspect incurvé. Samsung est anti-lunette et anti-encoche. Ce que vous ne verrez peut-être pas d’abord, c’est la luminosité extrême de cet écran et la reproduction des couleurs. C’est impressionnant quand on le voit en personne.

Durée de vie de la batterie: La Note 9 dispose d’une batterie de 4 000 mAh et constitue la raison principale pour laquelle nous l’aimons bien avec la S9 Plus. La capacité est 14,2% supérieure à celle du S9 Plus et 33,3% supérieure à celle du S9. Il dure toute la journée avec une utilisation intense et profondément dans une journée deux avec une utilisation normale. Vous pouvez également charger facilement via le réseau sans fil et charger rapidement votre botte avec une batterie à 17% en 15 minutes.

Appareil photo: L’appareil photo Note 9 est impressionnant, tout comme le S9 Plus six mois auparavant, et présente l’avantage supplémentaire de pouvoir capturer à distance des photos à une distance allant jusqu’à 30 mètres via le Bluetooth S Pen. Samsung a également ajouté à l’appareil photo des fonctions de intelligence artificielle qui ajustent automatiquement la balance des blancs et les couleurs en fonction de la scène détectée. La caméra fonctionne aussi bien que Google Pixel 2 en basse lumière (parfois meilleure, parfois pire, mais pas beaucoup dans les deux sens), et l’application par défaut de la caméra est robuste (plus que celle de Google), tout en restant simple et dynamique. Il manque l’enregistrement vidéo HDR, vu sur d’autres téléphones Android de Sony et LG.

Mini verdict: la note 9 est plus grande à tous égards, y compris le prix. C’était l’un des téléphones les plus chers aux États-Unis lors de son lancement, mais ce n’est plus le cas. Et vous disposez toujours d’un excellent appareil photo et d’un espace de stockage suffisant (ainsi que d’un emplacement pour carte microSD) pour votre argent. La batterie est grosse aussi. Samsung emballe beaucoup son smartphone toute la journée avec un stylet.

Lire Aussi
Le Samsung Galaxy S11 miserait tout sur son autonomie

 

3- iPhone XS Max🥉

L’iPhone XS Max est le plus grand des iPhones présentés par Apple en 2018. Cette déclinaison grand format reprend le design introduit par l’iPhone X, et l’adapte pour y intégrer un immense écran 6,46 pouces – du jamais vu pour les iPhone. Comme le XS classique, ce smartphone bénéficie de la puissance du SoC Apple A12 Bionic gravé en 7 nm (à ce jour le plus puissant du marché), d’un Face ID et de capteurs photo améliorés. Il embarque une batterie 2,658 mAh plus petite que celle de l’iPhone X (2,716 mAh), et qui lui permet pourtant d’afficher la meilleure autonomie des deux iPhone XS. Le lancement des iPhone XS et XS Max a immédiatement poussé l’iPhone X vers la sortie, ce qui en fait la plus brève commercialisation de l’histoire de la marque pour un iPhone (10 mois seulement au total). L’iPhone XS Max ne propose pas de fonctionnalité exclusive que les iPhone XS et X n’auraient pas. A l’exception sans doute d’une nouvelle option dans l’application photo qui permet de changer la profondeur de champ de l’effet bokeh après avoir pris la photo. Côté hardware, en revanche, on trouve beaucoup de raffinements. On trouve aussi de subtiles améliorations des capteurs photo, qui affichent pourtant des caractéristiques très proches, pour ne pas dire identiques, à la génération précédente. Enfin, l’iPhone XS Max supporte désormais deux SIM simultanément grâce à une SIM dans le tiroir SIM et une eSIM – une puce soudée à la carte-mère qui fait office de carte SIM – que les opérateurs pourront activer à distance. Enfin il bénéficie d’une bobine de recharge sans fil en cuivre de meilleure qualité, et d’une autonomie en hausse malgré, on vous le disait, une batterie plus petite que celle de l’iPhone X.

Conclusion et remarques de fin. Bien que l’ iPhone XS et XS Max ne soient, dans un sens, qu’une autre itération sur l’ iPhone X de l’ année dernière , ils représentent également un changement important pour la gamme Apple. … La conception de la lunette Apple est intentionnelle, mais j’espérais qu’ils l’avaient réduite de 1 à 2 mm sur les côtés, car je m’étais habitué à d’autres périphériques plus grand écran.

 

2- Le Samsung Galaxy S10+🥈

Le design du S10 est presque parfait. Compact, mais avec un grand écran, léger, ergonomique… Oui, c’est le compagnon idéal de ma main. Le Galaxy S10+ de son côté reprend les mêmes codes et les adapte à un gabarit plus grand (157,6 x 74,1 x 7,8 mm contre 149,9 x 70,4 x 7,8 mm). Au niveau des performances, le Galaxy S10+ reprend la même configuration que le Galaxy S10, à savoir un SoC Exynos 9820 et 8 Go de RAM. Il n’est donc pas étonnant de voir que les deux smartphones réagissent plus ou moins de la même manière. Plus grand, le Galaxy S10+ semble mieux aéré et la dissipation de chaleur se fait un peu mieux. Sur le long terme, il tient donc mieux la route et obtient de meilleurs scores sur les requêtes les plus gourmandes. Dans l’ensemble, le Galaxy S10+ réagit très bien au quotidien, il permet de naviguer fluidement dans l’interface et de passer d’une application à l’autre sans le moindre problème de ralentissement ou de mise en mémoire. Sans surprise, les jeux tournent bien : Arena of Valor reste statique à 60 fps dans les modes les plus avancés et Fortnite peut tourner en élevé, mais on remarque quelques baisses de framerate si l’on pousse les performances à 60 fps. Si on ressent toujours une petite chauffe, il est clair que l’ensemble est tout de même un peu mieux géré que sur le S10, ce qui lui permet d’être légèrement plus performant en jeu.

Android 9 Pie, correctif de sécurité du 1er février 2019 et One UI 1.1… le Samsung Galaxy S10+ embarque la même formule gagnante que le Galaxy S10. On rappellera cependant le petit bémol concernant le déverrouillage puisque le capteur d’empreintes ultrasonique est un peu lent et imparfait et que la reconnaissance faciale, même dans son mode le plus sécurisé, se laisse berner par une photo.

En 2018, la  principale différence entre le Galaxy S9 et le Galaxy S9+ se situait au niveau de la photo puisque le grand modèle avait deux modules photo au lieu d’un seul. Cette année, Samsung a décidé de doter ses deux smartphones du même module arrière à trois objectifs. Aucune surprise donc de ce côté, et je vous invite à lire le test du Galaxy S10 pour une analyse très détaillée. Dans l’ensemble, le Galaxy S10+ est un excellent appareil photo. Il est peut-être un peu moins impressionnant que le Pixel 3, mais ses trois focales différentes lui donnent une très grande polyvalence et il s’en sort très bien dans quasi toutes les situations. De jour comme de nuit, ses couleurs sont justes, le grain est agréable, le piqué détaillé et tout est parfaitement géré. On remarque néanmoins que le traitement est légèrement différent sur l’ultra grand-angle, ce qui rend les couleurs un peu saturées, mais l’effet colle plutôt bien à ce genre de prise de vue. La véritable différence entre le S10 et le S10+, c’est donc la double caméra frontale, en haut à droite de l’écran. La bulle est un peu plus grande, moins esthétique et le fait qu’elle soit intégrée dans l’écran fait qu’on met facilement son doigt dessus. C’est d’autant plus gênant que Samsung prévient lorsque les objectifs arrière sont sales, mais pas pour les objectifs avant. On ne pense donc pas toujours à les nettoyer pour enlever le voile blanc graisseux assez marqué.

Lire Aussi
Google Street View

 

1- Le Samsung Galaxy Note 10+🥇

Le Samsung Galaxy Note10 est un smartphone haut de gamme annoncé le 7 août 2019. Équipé du S Pen qui fait le succès de la gamme, il est équipé d’un écran AMOLED de 6,3 pouces et d’un triple capteur photo

Voici ce à quoi on a affaire sur ce cru :

  • Galaxy Note 10+
    • écran AMOLED de 6,8 pouces
    • QHD+, 3040 x 1440 pixels

Pour vous raconter un peu les coulisses de la prise en main, les représentants de Samsung chargés de présenter les produits se sont à peine attardés sur la qualité de l’affichage en assumant clairement le fait qu’ils étaient très confiants sur ce sujet. Leur entreprise a en effet développé un savoir-faire en la matière depuis de longues années, notamment sur l’OLED. Et difficile de leur donner tort. Les écrans des Galaxy Note 10 et Galaxy Note 10+, aussi séduisants sur le contraste que sur la justesse des couleurs.

L’interface One UI est l’une des meilleures trouvailles de l’histoire de Samsung, ni plus ni moins. Et avant que n’ayez le temps de contester cette affirmation totalement objective, je m’échappe en enfonçant une porte ouverte : One UI est évidemment de la partie sur les Galaxy Note 10 et est toujours basé sur Android 9.0 Pie. Reste à savoir si la mise à jour vers Android 10 Q sera rapidement déployée ou non.

Mais ce n’est pas ici que se démarque le nouveau smartphone du jour. Comme tous les autres membres de leur famille de notables, ils sont dotés d’un stylet S Pen et ce n’est pas seulement pour jouer aux notaires. Cette année, l’accessoire se nippe d’un nouveau design unibody bien différent de son prédécesseur. Surtout, ce sont ses nouvelles fonctionnalités Bluetooth qui le font sortir du lot.

Grâce à cela, il est possible d’interagir avec les Galaxy Note 10 à distance, sans toucher leur écran. À titre d’exemple, lorsque l’application appareil photo est ouverte, appuyez sur le bouton latéral du S Pen et faite un mouvement latéral pour changer de mode de prise de vue. Un cercle permet de zoomer, tandis qu’un geste vertical sert à alterner entre le module photo arrière et avant. Au total, le stylet profite de six axes sur lesquels on peut réaliser lesdits mouvements de contrôle à distance.

Ces options sont disponibles sur un lot d’applications éditées par Samsung et ce n’est que prochainement que des services de développeurs tiers se rendront compatibles. On a aussi droit à une option AR Doodle. Il s’agit d’une fonction similaire aux Animojis, mais là c’est à vous de dessiner vos oreilles de lapin ou moustache de souris qui traqueront les mouvements de votre visage pour faire des vidéos « funs » sur les réseaux sociaux.

PAS DE FAUSSE NOTE EN VUE SUR LA PHOTO

En ce qui concerne le triple module photo à l’arrière du Galaxy Note 10 +, on retrouve une configuration qui a déjà fait ses preuves sur le Galaxy S10 :

  • objectif principal de 12 mégapixels, ouverture variable de f/1,5 à f/2,4
  • ultra grand-angle de 16 mégapixels, ouverture de f/2,2, 123 degrés
  • téléobjectif de 12 mégapixels, ouverture de /2,1

Les quelques photos réalisées pendant la prise en main m’ont parues tout à fait correctes, avec un bon niveau de détails, mais seul un test complet permettra de se faire une vraie idée des performances du triple capteur, même si on s’attend logiquement à retrouver des qualités et faiblesses semblables aux derniers Galaxy S — à moins que le traitement logiciel n’ait été vraiment modifié.

Le mode Portrait un peu laborieux était une petite faiblesse sur les S10. Ce composant devrait y remédier sur le papier, mais on sait qu’il existe des sceptiques. Et puisque l’on parle du mode Portrait, signalons que celui-ci est également disponible en vidéo et vous pouvez, là aussi, modifier l’intensité du flou en arrière-plan.

À l’avant, l’appareil photo à selfie profite d’une définition de 10 mégapixels et d’une ouverture de f/2,2.

Le Galaxy Note 10+. Au programme : un petit peu plus de puissance et, surtout, une meilleure efficacité énergétique grâce à la finesse de gravure en 7 nanomètres. Difficile à l’heure qu’il est de vous faire part d’un avis sur les performances des deux smartphones : je n’ai en effet pas pu effectuer de benchmarks ni vraiment lancer de jeux dessus. Il faudra donc se contenter pour l’instant des quelques promesses de Samsung.

Ainsi, les Galaxy Note 10+ se targuent de profiter de « la chambre à vapeur la plus fine du marché » pour une meilleure dissipation et répartition de la chaleur. En outre, le constructeur explique aussi avoir mis au point un algorithme capable de mieux comprendre et gérer les ressources qu’il faut allouer à chaque tâche. Ainsi, sur un jeu gourmand, cette IA donnera un petit coup de boost.

En matière de de RAM, Samsung n’a pas lésiné en accordant 8 Go de RAM au Galaxy Note 10 classique et 12 Go au modèle Plus. Pour le stockage, les deux déclinaisons proposent un espace de 256, mais le Galaxy Note 10+ existe aussi dans une version à 512 Go.

Nous espérons que cet article fait avec le plus grand de soins vous comblera merci et n'hésitez pas à nous laisser des commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *