La France limite la vente de paracétamol en raison de Covid-19

Les pharmaciens ne sont désormais autorisés qu’à vendre une boîte de paracétamol à une personne sans aucun symptôme

La France limite désormais la vente de paracétamol à seulement un ou deux paquets par personne – sans ordonnance d’un médecin – alors que les gens s’approvisionnent en drogue pendant la crise de Covid-19.

À partir d’aujourd’hui (mardi 18 mars), les pharmaciens ne seront autorisés à vendre qu’une seule boîte de paracétamol (de 500 mg ou 1 g de comprimés) à une personne qui ne présente aucun symptôme; et deux boîtes à une personne présentant des symptômes tels que douleur ou fièvre.

Les pharmaciens seront toujours en mesure de donner des quantités supplémentaires aux personnes ayant une prescription de GP pour le médicament.

La mesure a été annoncée par l’Agence nationale de sécurité des médicaments l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Il a indiqué qu’il conseillait aux professionnels de la santé et aux pharmacies de «ne pas prescrire, livrer ou stocker inutilement ces médicaments».

Cette décision intervient après que le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a averti que la prise de médicaments anti-inflammatoires tels que l’ibuprofène ou la cortisone – normalement considérés comme des analgésiques alternatifs ou «équivalents» au paracétamol – pourrait en fait aggraver l’infection Covid-19.

Alexandre Bleibtreu, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, a expliqué que le paracétamol n’agit pas de la même manière que l’ibuprofène ou la cortisone, et ne présente donc pas les mêmes risques dans le cas de Covid-19.

Dans son annonce, l’ANSM a déclaré : « Nous rappelons aux patients d’utiliser le paracétamol. En fait, les anti-inflammatoires – dont l’ibuprofène – peuvent masquer une infection et potentiellement l’aggraver dans certains cas. »

Mais il a ajouté : « Si vous prenez actuellement de l’ibuprofène ou de la cortisone prescrits, n’arrêtez pas votre traitement et consultez votre médecin si nécessaire. »

L’ANSM a également averti que bien que le paracétamol soit un médicament «sûr et efficace», en prendre trop peut provoquer de graves lésions hépatiques. Il a ajouté que les patients doivent toujours respecter la dose indiquée (sur l’emballage) et laisser le temps indiqué pour passer entre les doses.

Il a conseillé :

  • Prenez la plus petite dose, pour la durée le plus court possible
  • Respectez la dose indiquée, la dose maximale quotidienne et le temps nécessaire entre les doses, pour la durée maximale de traitement (3 jours en cas de fièvre, 5 jours en cas de douleur, sans prescription contraire)
  • Vérifiez que vous ne prenez pas accidentellement plus de paracétamol par le biais d’autres médicaments (utilisés pour la douleur, la fièvre, les allergies, le rhume ou la grippe)
  • Certaines personnes devraient éviter le médicament, a déclaré l’ANSM, y compris les personnes pesant moins de 50 kg; ceux qui ont des dommages au foie ou aux reins; et les personnes souffrant d’alcoolisme chronique.

Le gouvernement français a émis des conseils de santé pour empêcher la propagation du virus.

Ces conseils comprennent :
  • Restez à la maison, sauf dans  des circonstances exceptionnelles .
  • Gardez une distance de 1 mètre entre vous et les autres lorsque vous êtes absent.
  • Lavez-vous les mains avec du savon ou du gel désinfectant hydro-alcoolique fréquemment.
  • Toussez ou éternuez dans votre coude plutôt que dans vos mains.
  • Utilisez des mouchoirs à usage unique et jetez-les immédiatement après utilisation.
  • Ne vous serrez pas la main et ne saluez pas les gens avec des baisers sur la joue.
  • Si vous êtes malade, tous les membres du ménage doivent rester à la maison, éviter tout voyage à l’extérieur et porter un masque en compagnie des autres.

Si vous pensez que vous êtes malade, n’allez pas à l’hôpital ou visitez votre médecin local car vous pourriez en infecter d’autres. Appelez plutôt votre médecin local et prenez du paracétamol pour la fièvre. Ne prenez pas de médicaments anti-inflammatoires  tels que l’ibuprofène  ou la cortisone pour traiter les symptômes possibles de Covid-19 car ils pourraient en fait aggraver l’infection.

Si vous revenez d’une zone à haut risque, y compris la Chine (Chine continentale, Hong Kong, Macao); Singapour, la Corée du Sud, l’Iran ou la Lombardie et la Vénétie en Italie et présentent des symptômes d’infection respiratoire tels que fièvre, toux, difficulté à respirer dans les 14 jours suivant votre retour, appelez votre médecin généraliste local.

N’allez pas à l’hôpital ou au médecin de votre localité, ou appelez le numéro de Samu 15, sauf en cas d’urgence sérieuse et potentiellement mortelle.

Une hotline gratuite peut répondre à vos questions sur le coronavirus Covid-19 non-stop, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7: 0800 130 000. Il ne peut pas donner d’avis médical.

 

Laisser un Commentaire