Clash Royale le jeu smartphone qui a pris le pouvoir + Astuces 100% gagnantes

Clash Royale le jeu smartphone qui a pris le pouvoir + Astuces 100% gagnantes

Clash Royale est un jeu multijoueur en temps réel qui vous oppose à des adversaires du monde entier et vous invite à retrouver tous vos personnages préférés de Clash of Clans.

Jeu de cartes tactique, Clash Royale requiert la mise au point d’une stratégie imparable pour défendre vos propres cartes et terrasser votre adversaire. Pour triompher dans le dur monde de Clash Royale, il vous faut également faire des concessions et accepter de vous allier à d’autres joueurs pour partager vos cartes et renforcer votre clan.

Dans Clash Royale, vous devez vous emparer coûte que coûte des trophées que détiennent vos ennemis. Détruisez les tours de votre adversaire dans des combats épiques se déroulant dans des arènes, récupérez des coffres, débloquez des récompenses, collectionnez de nouvelles cartes et améliorez celles que vous possédez déjà pour remporter la victoire ultime.

Astuces Clash Royale

Choisir les bonnes cartes

Optimiser son deck (en payant ou non) est affaire de patience, de stratégie et de régularité. Mais commençons par un peu de mathématiques. Le jeu compte (à l’heure où nous écrivons ces lignes) 54 cartes réparties en quatre types : commune, rare, épique et légendaire, chacune gagnant de six à douze niveaux. Si vous envisagez de développer tout ce beau monde, vous en avez pour des mois. Mieux vaut donc vous concentrer sur quelques unités et adapter vos decks. Améliorer rapidement vos combattants est une tâche à temps plein.

Lire Aussi
10 raisons d'acheter un Asus zenfone 6

Lancez le jeu toutes les quatre heures pour ouvrir les coffres gratuits et toutes les trois heures pour ceux en argent. Commandez l’ouverture des magots en or durant la nuit (compter huit heures pour l’ouverture d’un coffre en or) et faite le plus de joutes possible pour remplir le coffre à couronnes (un coffre déblocable toutes les 24 heures). Chaque arène débloque ses propres types d’unités. L’idéal est de les avoir toutes obtenues avant de monter en niveau et de passer à l’arène suivante, quitte à perdre volontairement quelques matchs. C’est d’ailleurs l’occasion de tester quelques decks exotiques, puisque la victoire importe peu. Vous pourrez, au pire, acheter les cartes manquantes en magasin.

Connaître les différentes unités

  • Les tanks
    Ce sont les plus robustes de vos combattants et une cible envoyée à l’ennemi pour mobiliser ses armées ou la deuxième vague d’une attaque dont la première a coûté beaucoup d’élixir et de troupes au camp adverse. Il est conseillé d’en avoir au moins un par deck.
  • Les AOE (Dégât de zone)
    Ces unités sont à sortir quand l’ennemi est en surnombre, car elles frappent plusieurs combattants à la fois. Difficile de s’en passer.
  • Les bâtiments
    Collecter de l’élixir, défendre votre zone et envoyer régulièrement des armées pour submerger l’ennemi sont leurs rôles. Ce ne sont pas les éléments les plus simples à maîtriser, mais ils orientent souvent la stratégie des decks qui en sont pourvus.
  • Les sorts
    Un peu comme les AOE, ils servent avant tout à contrer une attaque massive, mais sont aussi pratiques pour achever une tour déjà bien abîmée.
  • Les combattants
    Cette section regroupe les autres guerriers du jeu, toutefois gardez en tête que chacun a ses spécialités : attaquer, défendre, combattre les assauts aériens ou se spécialiser dans l’attaque de bâtiment… Les capacités de chaque guerrier sont détaillées dans sa fiche infos du menu Cartes. N’hésitez pas à vous y référer ou, mieux encore, à les mémoriser, ça vous sera utile sur le champ de bataille.
Lire Aussi
Le Samsung Galaxy S11 miserait tout sur son autonomie

Adapter le deck à votre niveau

Trois emplacements de decks sont à votre disposition dans le menu carte. Profitez-en pour varier les plaisirs avec un deck agressif (basé sur l’attaque), un défense et un polyvalent. Les débutants doivent privilégier un coût moyen en élixir de 3.5, alors que les joueurs confirmés peuvent se risquer plus facilement à quatre ou plus. Attention tout de même à ne pas figer votre deck avec trop de cartes coûteuses.

Pour prendre un bon départ, il est conseillé d’avoir une carte antiaérienne, un sort, une AOE, un tank, une unité à bas coût et un bâtiment défensif. La septième carte devra composer un combo avec l’une de celles sélectionnées précédemment. La huitième changera en fonction des faiblesses remarquées sur le champ de bataille.

Retenez qu’il n’existe pas de deck parfait, tout dépend de celui de votre adversaire, de la façon dont vous dépensez votre élixir et de votre sang-froid sur le champ de bataille. Nous présentons ici un deck débutant passe-partout, mais surtout, soyez créatif et original pour surprendre l’adversaire.

Profiter des avantages d’appartenance à un clan

Lorsque vous atteignez le niveau 3, n’attendez pas une seconde avant d’intégrer un clan. Le jeu gagne en convivialité, mais ce n’est pas là le principal intérêt. Tout d’abord, il est possible de solliciter gratuitement une carte toutes les huit heures auprès de votre clan. Il est rare que votre souhait ne soit pas rapidement exaucé, car celui qui répond à votre demande se voit gratifié de quelques pièces d’or et de points d’expérience. Évidemment, vous tirez les mêmes bénéfices d’une carte cédée à un membre allié et c’est là que le magasin prend tout son sens. Chaque jour, apparaît dans le magasin une carte commune, une rare et une épique.

Les trois premières cartes communes coûtent 2, 4 et 6 pièces d’or et rapportent 5 pièces ainsi qu’un point d’expérience si vous la cédez à un membre du clan. La première carte rare achetée coûte 20 pièces d’or, elle rapporte 50 pièces et 10 points d’expérience.

Pensez à faire quotidiennement votre marché et vos échanges pour gagner un peu de liquide et d’expérience. La carte épique, très chère, ne doit être achetée que si vous ne l’avez pas débloquée dans une arène précédente ou si le gain de niveau qu’elle octroie à une unité mérite une telle dépense.

Établir une stratégie avant tout

Avoir les bonnes cartes en main est loin de vous assurer la victoire, il faut maîtriser trois paramètres : placer les unités, préserver l’élixir, contrer l’adversaire. Le début d’une joute est histoire de patience. Il est d’usage d’attendre que la jauge s’approche de 10 et de voir si l’adversaire réagit, sinon de lancer une attaque. Surtout, ne gaspillez pas d’emblée tout votre élixir, car l’ennemi organiserait alors une défense tout en attaquant sur l’autre front. C’est d’ailleurs un conseil à suivre pour toute la bataille : n’amenez jamais votre jauge à zéro, à moins de faire face à une situation extrême.

La position de départ d’une armée ne doit pas non plus être négligée. Ne jetez pas une unité seule sur le haut de votre terrain en espérant un résultat. La sanction serait un contre à l’aide d’un combattant moins coûteux et une réplique sanglante avec le surplus d’élixir économisé par l’adversaire. Si vous organisez une attaque avec combo, rien ne vous empêche de placer un tank en bas de l’écran. Vous le voyez progresser pendant que votre jauge d’élixir remonte. Envoyez alors un bataillon plus rapide en soutien quand il atteint la partie haute de votre terrain. Mais une fois encore, il n’y a pas de règle figée.

Si une attaque a conduit l’adversaire à dépenser beaucoup d’élixir en défense, envoyer une carte rapide (un prince, par exemple) à la lisière du territoire ennemi assure par mal de grabuge en attendant que la défense adverse s’organise. Vous aurez ainsi pris l’ascendant offensif, à vous de l’exploiter au mieux.

Maîtriser les mécanismes d’attaque et de défense

Il n’y a pas de carte maîtresse, chacune à ses faiblesses et une unité pour en tirer profit. Par exemple, l’armée de squelettes met facilement le Géant en déroute, mais un sort de flèche en fait des osselets. Envoyez un Sorcier bouter les barbares, il n’en fera qu’une bouchée, mais si l’adversaire réplique avec un Mini P.E.K.K.A, votre unité se fait moldu, puis disparaît. Pour retenir ces éléments, nulle autre solution que beaucoup s’entraîner avec ses decks, quitte à faire des joutes amicales dans votre clan pour ne pas perdre de point d’expérience et mémoriser toutes les combinaisons.

Une autre méthode pour calmer une offensive est de faire diversion. Dans ce cas, le procédé est simple, il suffit de placer une Tour à bombe, une Tesla ou un canon sur la partie haute de votre terrain, afin de détourner les ennemis de votre château. Abordons enfin les combos. Il s’agit cette fois de trouver deux ou trois cartes qui, lancées simultanément, débordent l’ennemi. Un tank pour encaisser associé à un ballon pour frapper les tourelles constitue également une offensive efficace.

De notre côté, on aime bien taquiner l’adversaire à l’aide d’un sort de gel et d’un chevaucheur de cochon. Là encore, multipliez les joutes pour trouver les meilleurs combos ou regardez la TV Royale pour vous inspirer des bonnes idées de la communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *